Actu ATD13 logement retours
  1. Aménagement
  2. Logement

Habiter nos communes, un sujet d’aujourd’hui

Une quinzaine d’élus du département se sont réunis pour participer à une formation sur un thème brûlant d’actualité : comment se loger dans nos villages demain.

Date
Le
Lieu

Eygalières

« Il suffit de regarder autour de soi : les logements représentent l’écrasante majorité des constructions. » Ainsi Jean-Marc Giraldi, directeur adjoint du CAUE des Bouches-du-Rhône, justifie-t-il la nécessité de sensibiliser les acteurs du territoire à la qualité dans ce domaine. À commencer par ceux qui instruisent et délivrent les permis de construire. Souvent très soucieuses d’équipements et d’espaces publics performants, les collectivités territoriales et les communes doivent prêter la même attention à la qualité des logements. Car de leurs décisions dépend la manière dont on va « habiter nos communes demain », thème de cette journée de formation organisée par le CAUE et l’ATD13.

Nouveaux élus

Les élections de 2020 ont vu arriver dans les conseils municipaux beaucoup de nouvelles têtes, souvent issues de la société civile et qui découvrent la complexité du sujet. Alors, pour faire les bons choix, rien ne vaut une mise à jour des connaissances, dresser un état des lieux des contraintes et problématiques environnementales autant que sociales, des façons d’envisager la qualité des constructions, d’économiser le foncier, etc. Venus de Miramas, Beaurecueil ou encore Maussane-les-Alpilles, maire, adjoints à l’urbanisme, chargés de mission ou conseillers à l’environnement ont pu écouter, outre Jean-Marc Giraldi, Gilles Sensini, architecte et enseignant, et Valentine Desplats, architecte-conseil territoriale du CAUE. Ces derniers ont exposé la méthode pour mesurer la qualité d’un programme : trouver la bonne échelle, les aides, se faire accompagner, mettre en place des chartes… Ce fut aussi l’occasion de présenter aux participants l’ouvrage Penser, bâtir, habiter récemment publié aux éditions du CAUE.

Publications Penser Bâtir Habiter couverture

Le CAUE et l’EPF se sont associés pour réaliser un livre sur la question du logement en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Découvrez cet ouvrage

Comment éviter que les jeunes quittent le territoire ? Comment loger nos anciens ? Comment satisfaire la demande en logements sans artificialiser toujours plus d’espace ? Comment maintenir l’attractivité du territoire alors que la pression foncière augmente ? Comment maintenir le dynamisme économique et démographique des communes face à un marché sous tension ?

Questions d’élus

En 2021, des débats et un rapport

La France manque de logements de qualité. Cette carence est apparue de manière encore plus criante dès le premier confinement, en mars 2020, quand des reportages ont présenté des familles vivant dans des appartements trop petits, inadaptés. Un phénomène mesuré par une enquête de l’Insee, qui n’épargne pas notre région. En 2021, la construction qualitative a été placée parmi les priorités du ministère du Logement, qui a lancé une consultation nationale et organisé plusieurs tables rondes et ateliers citoyens. Pour offrir un cadre solide aux réflexions, en septembre dernier, un passionnant Référentiel du logement de qualité a été remis par Laurent Girometti, directeur général d’EpaMarne-EpaFrance, et François Leclercq, architecte-urbaniste. Les auteurs analysent, expliquent et recensent en les caractérisant, tous les éléments contribuant à une habitation de qualité : surface générale et de chaque pièce, hauteur sous plafond, espace extérieur, orientation et modularité.

Comprendre, une visite de 15 opérations de logements denses remarquables

Ces quinze opérations de logement ont été sélectionnées pour leur exemplarité. Un précis d’urbanisme illustré de dessins pour comprendre les enjeux de la densité.

Découvrez cet ouvrage

Apprendre par l’exemple

Mais, tandis que les pouvoirs publics cherchent à proposer différents modèles et que la ministre déclare vouloir livrer une guerre culturelle au modèle « non soutenable » de la maison individuelle, sur le terrain, la majorité des Français rêvent… d’une maison. Comment l’habitat collectif a-t-il atteint une telle cote de désamour ? La qualité des logements proposés aurait-elle baissé au point d’en avoir fait un repoussoir ? Mal insonorisés, passoires énergétiques, mal orientés, de taille inadaptée… Depuis des décennies, quantité de nouveaux bâtiments construits à l’économie offrent une déplorable qualité d’habitation, explique le rapport Girometti-Leclercq. À l’inverse des constructions de la première moitié du XXe siècle qui, elles, respectaient des standards plus confortables, notamment en termes de superficie. Alors, la vie en lotissement, pourtant consommatrice de foncier (et souvent de terres agricoles), de routes et de CO2, est-elle devenue l’unique perspective pour nombre de nos concitoyens ? Heureusement, il y a des alternatives et des exemples existent déjà. Ce qu’Anne Pélissier, maire d’Eygalières qui accueillait l’événement, a pu illustrer en présentant des chantiers mis en œuvre sur sa commune : un Ehpad (pour répondre au vieillissement de la population), des maisons en accession sociale (pour accueillir une nouvelle population et contrebalancer l’augmentation du nombre de résidences secondaires sur la commune), des logements en locatif social, etc.

Actu ATD13 logement retours diapo1
À Eygalières, entre l'Ehpad et les maisons en accession sociale : un espace public
Actu ATD13 logement retours diapo2
Les nouveaux logements sont équipés d'un abri de voiture en retrait par rapport à la voie publique.
Actu ATD13 logement retours diapo3
Les circulations piétonnères sont favorisées.