Hôtel Les Cabanettes - Camargue

o
o
1965-1978
Architecture
Paysage
Fichaffiche CAUE13
Equipement touristique et de loisirs
Arles
Privée
Hôtel des Cabanettes - Arles - Armand Pellier

1965-1978, Arles ; Armand Pellier
Thierry Durousseau / Estelle Rouquette / Julie Walker ; Graph. Vincent Hanrot, ;  ill.Jean-Christophe Léon ; Dessin Thierry Durousseau / CAUE 13 ; Ressources icono. Nicolas Memain ; ed. CAUE 13 ; 2017 ; Affiche RV.

Armand Pellier
Label Patrimoine XXe
Points d'intérêt
La Camargue
2ème tranche 1976-1978
Louise et Marc Berc

L'usine Solvay - Salin de Giraud

1895 - 1897
Architecture
Paysage
La Photo du mois d'Avril
Equipement industriel / artisanal
Arles
Privée
Usine Solvay - Salin de Giraud

Usine Solvay au Salin-de-Giraud

Nous vous proposons une immersion dans la salle des machines de l’ancienne usine Solvay, aujourd’hui propriété du groupe Imerys, à Salin-de-Giraud. 

Construite par le groupe belge Solvay à partir de 1895, l’usine située à Salin de Giraud produit dès 1897 du carbonate de soude. Ce composé chimique entre alors dans la composition de la fabrication du savon de Marseille. Il est obtenu à partir de sel et de calcaire transformé en chaux.  Pendant longtemps, ce calcaire a été extrait des carrières de Port Miou à Cassis et transporté par barge jusqu’au débarcadère de Barcarin, sur le Rhône, proche de l’emplacement de l’arrivée de l’actuel bac.
Les machines que l’on voit sur cette photo datent de l’ouverture de l’usine en 1897. Elles fonctionnaient à la vapeur.

Denis BRAVI
Directeur

Le CAUE 13 remercie :
- Jean-Paul Guerre, directeur de la société Imerys, pour son accueil et pour nous avoir autorisé à visiter et à photographier. 
- Régis Vianet, directeur du PNR de Camargue, pour nous avoir conseillé ce lieu.
- Alain Chenoz, pour son œil photo-sphérique et Nicolas de Barbarin directeur du pôle sensibilisation.

Visite virtuelle HD Media 

Pour en savoir plus :
"Une Cité industrielle en Camargue, Salin-de-Giraud" Durousseau, Thierry; ed. Parenthèses / CAUE 13; 2011; 1 vol.; 139 p.; ISBN : 978-2-86364-253-5; 19€ (encore à la vente aux Editions Parenthèses)
"Une aventure industrielle en camargue ; Histoire l'établissement Solvay de Salin-de-Giraud (1895 à nos jours)" Daumalin, Xavier / Lambert, Olivier / Mioche, Philippe; ed. Ref.2C Editions; 2012; 1 vol.; 191 p.;
ISBN: 978-2-918582-13-7; 20€ (encore à la vente aux Editions Ref.2C Editions)

Photosphère
La Camargue
Compagnie Solvay

Maison B., Arles

2007
Architecture
150 000 euros TTC
Habitat individuel
Arles
120 m2
Privée
Maison B., Arles, Corinne Chiche et Éric Dussol 2007

Crédit photographique : Corinne Chiche et Éric Dussol 

Corinne Chiche et Éric Dussol
Points d'intérêt
La Camargue
Gaujard Technologies

Réaménagement du théâtre antique, Arles

2009
Architecture
2,9 millions d'euros TTC
1.13 Grand Prix d'Architecture 2011
Equipement culturel
Arles
10 000 m2
Publique
Réaménagement du théâtre antique, Arles ; Fluor Architecture 2009

Dans la continuité du travail réalisé au sein de l’agence François seigneur et sylvie de la dure, nous avons finalisé le projet et conduit la réalisation de la restructuration scénique du théâtre antique d’Arles. Le programme est fortement dual car il doit trouver un point d’équilibre entre présence et absence. ainsi, le projet composé de dix ouvrages affiche un double visage répondant à ces deux temps du site. Introvertis, calme et discret, les « meubles » remplissant les diverses fonctions du programme s’insinuent délicatement dans les recoins du monument. Ils vieillissent avec et tendent à la dissolution de ces deux architectures. Extraverti, flamboyant, le projet donne toute son énergie et se déploie pour permettre les représentations des plus folles aux plus intimistes. Enfin, les divers équipements scéniques sont rapidement escamotables ou facilement démontables afin de garantir un retour à la visite et à la contemplation du site romain sans entrave. Pour atteindre l’objectif d’un tissage intimeavec le théâtre, nous n’avons utilisé qu’une seule « peau » sur les ouvrages, constituée de carrelés en mélèze de sibérie posés horizontalement avec une alternance régulière de lames d’aluminium. Le bois imputrescible grise vers une teinte de pierre et le fil horizontal est un prolongement des lits d’appareillage antique. Le « orange Pompeï » que l’on découvre les soirs de spectacles en contrepoint au gris des pierres est l’illustration de la vitalité inaltérable de ce haut site romain. 

Texte : Fluor Architecture

Fluor Architecture
Points d'intérêt
La Camargue
Ville d'Arles / AREA Paca

La grande halle, Arles

2008
Architecture
9,6 millions d'euros TTC
1.13 Grand Prix d'Architecture 2011
Equipement d'infrastructure
Arles
5000 m2
Publique
La grande halle, Arles ; Agence Moatti Rivière 2008

La grande Halle devient ici l’emblème du renouveau économique et culturel du site des ateliers, et de la ville d’Arles déjà associée à la valorisation des thématiques multimédias. Projet d’intérêt général, elle requalifie tout un quartier aux portes de la cité. Elle sera à court terme le lieu fédérateur ouvert à tous les publics du pays d’Arles et de sa région. Sorte de double visage de janus, les façades et toitures jouent du contraste entre patrimoine et modernité. Dans la continuité géométrique - mais dans la rupture du traitement de surface – les architectes ont trouvé une source d’inspiration pour leur imaginaire. 

Texte : Agence Moatti Rivière

 

Agence Moatti Rivière
Points d'intérêt
La Camargue
AREA Paca

Billeterie des Thermes de Constantin, Arles

o
o
2009
Architecture
239 000 euros TTC
1.13 Grand Prix d'Architecture 2009
Equipement touristique et de loisirs
Arles
9 m2 + 157 m2
Publique
Billeterie des Thermes de Constantin, Arles ; Daniel Fanzutti 2009

L’idée d’un projet sans bâtiment s’est imposée rapidement face à l’intériorité spatiale des thermes. Une série de contreforts, parallèles, disposés en quinconce créent une profondeur de champs et des cadrages permanents sur l’axe longitudinal de l’édifice. Ce dispositif spatial invite à la découverte des lieux qui échappent au regard et fondent le thème du cheminement, du labyrinthe. Le projet ne sera donc constitué que de murs, qui prolongent la thématique spatiale des contreforts. Il propose d’articuler par ce dispositif analogique, un cheminement qui conduit progressivement les visiteurs depuis l’espace urbain jusqu’à l’intérieur des ruines. Il met en scène deux lectures possibles de l’édifice : une vision urbaine donnée à voir à tout citadin, une vision intérieure que l’on vient découvrir par intérêt. Paradigme d’une ruine contemporaine, s’appuyant sur l’archétype du mur, l’un des plus signifiants de l’architecture, il offre au regard une série d’écrans qui s’estompent progressivement dans un cadrage dynamique des points de vue. 

Texte : Daniel Fanzutti

 

Daniel Fanzutti
Points d'intérêt
La Camargue
Commune d'Arles

La Moustiquaire, Les-Saintes-Marie-de-la-Mer

o
o
2008
Architecture
50 0000 euros TTC
1.13 Grand Prix d'Architecture 2009
Equipement touristique et de loisirs
Saintes-Maries-de-la-Mer
50 m2
Publique
La Moustiquaire, Les-Saintes-Marie-de-la-Mer ; Struc Archi 2008

Le projet consiste dans la création d’un voilage antimoustique pouvant accueillir un public de cinquante personnes. Cette structure doit être démontable et restituer le site dans son état d’origine. La proposition tend vers l’idée d’enveloppe protectrice d’une étanchéité parfaite aux insectes tout en créant un filtre adoucissant les effets du climat. Le plancher est décollé du sol permettant d’éviter la dégradation du site ainsi que tout problème de stagnation d’eau tout en offrant un support adéquat pour tout atelier ou spectacle. La structure sur pilotis ne possède aucun ancrage, elle est stabilisée par lestage à eau suspendue au plancher. Les entrées sont marquées par des sas, inspirées de l’hospitalier, et ceci afin de limiter le passage des insectes. Le choix du matériau de l’enveloppe est issu du détournement d’une toile d’ombrage. Pour assurer une perméabilité visuelle maximale, il n’est fait aucune distinction de l’enveloppe entre les murs et la couverture. Cet habillage nous protège donc des piqures d’insectes et permet d’adoucir les effets du soleil, du vent ou de la pluie. 

Texte : Struc Archi architectes

 

Struc Archi
Points d'intérêt
La Camargue
Conseil Général 13

Opération Les Cyclades, Arles

2004
Architecture
4,95 millions d'euros TTC
1.13 Grand Prix d'Architecture 2007
Habitat collectif
Arles
4022 m2 SHON
Mixte
Opération Les Cyclades, Arles ; Robert Claude et Max Romanet 2004

C'est une démarche originale, conciliant qualité administrative et intégration urbaine. En présentant leur candidature, la ville d'Arles et la société Pragma souhaitaient mettre en évidence l'originalité d'une démarche associant partenaires publics et privés dans le cadre de la reconquête du site des ateliers SNCF. Cette réalisation de logements étudiants a été le premier maillon d'un projet économique, urbain, social, patrimonial, paysager et architectural. L'ambition est de conforter les fonctions métropolitaines de la ville d'Arles en créant des filières d'emploi et de formation, de développer le centre ville le long des boulevards vers le sud-est, d'intégrer une démarche environnementale et durable et enfin de reconstruire la ville sur la ville. Le projet initial du promoteur prévoyait la démolition de la Maison du Directeur en ruine, non protégée. Dans le cadre d’un dialogue transparent et sur des éléments de bilan concrets, la ville a conditionné la cession du lieu au sauvetage de la maison, qui constitue l’un des rares exemples de maison bourgeoise du XIXème, sur la ville, en espace de vie étudiante. Le site est également constitué de murs anciens qui ont été préservés, tout en créant des ouvertures et de la transparence sur les quartiers voisins. Globalement, cette opération n’a pu se faire que dans le cadre d’un partenariat public/privé original, permettant le garantir la cohérence du chantier. L'implantation du bâti et la desserte de la parcelle onté été conditionnées par la qualité paysagère du site de l'ancien jardin, totalement laissé à l'abandon. Le long de la voie ferrée, un parking à étage protège les logements des nuisances sonores. Une voirie douce de desserte et une organisation en patio confèrent à cette opération toute son aménité.

Texte : Robert Claude et Max Romanet

Robert Claude et Max Romanet
Points d'intérêt
La Camargue

Hôtel Les Cabanettes, Arles

o
o
1976-1978
Architecture
Equipement touristique et de loisirs
Arles
Privée
Hôtel Les Cabanettes, Arles ; Armand Pellier 1976-1978

L’hôtel les Cabanettes est le fruit d’une rencontre : celle d’un couple d’hôteliers, entreprenant et doté d’une grande ouverture d’esprit, avec un architecte singulier. Pressentant le développement du tourisme et la mutation des loisirs, les époux ambitionnent de créer un complexe touristique d’un nouveau genre comprenant, outre un hôtel et un restaurant, des équipements sportifs. On retrouve dans cet ensemble courbe, les signatures de l’architecte : tracés régulateurs, équerres en béton, son travail sur des matériaux qui lui sont chers (la pierre du Pont du Gard et le béton). Les espaces de vie au sud s’ouvrent sur le paysage, tandis que les espaces techniques et de circulation, orientés au nord, sont à peine éclairés par de petits pavés de verre. Les Cabanettes nous sont parvenues dans un état proche de celui d’origine grâce au respect et à la vigilance des propriétaires qui continuent de faire fonctionner l’établissement.

Texte extrait de l'Étude d’inventaire de la production architecturale et urbaine d’Arles et Tarascon (13) de 1900 à 1980, drac paca / Eléonore Marantz-Jaen, 2010

 

Armand Pellier
Label Patrimoine XXe
Points d'intérêt
La Camargue